Historique Public

===Famille de Sabran ===

Ancienne petite noblesse valécienne, la famille de Sabran s' est installé dans les campagnes de la Laure en l'an 325. Elle y installa sa nouvelle lignée dans l'espoir d'épancher sa soif d'honneur et de s'éloigner des changements politiques houleux ayant cours à l'époque.

===Maître Alchimiste, Claude de Sabran===

Claude de Sabran est la seconde aînée des "filles de Sabran", suivi de très près par sa soeur jumelle Coraline de Sabran, une célèbre peintre prisée par la noblesse. Elle-même créative, Claude se spécialise dans la science de l'alchimie et l'ingénierie. Inventeur, elle travaille et s'évertue à révolutionner la technologie militaire ainsi que la médecine à travers ses recherches et ses expérimentations. L'aisance monétaire de sa famille ainsi que son héritage maternel felbourgeois (ancienne famille noble, Krause, constitué majoritairement de membre faisant carrière dans le domaine savant ) lui permirent de partir plusieurs années à Felbourg. Ce fût là-bas qu'elle apprit auprès des meilleurs les fondements de ses connaissances et se tailla rapidement une place dans l'élite des élèves de Fulcieu. Après son évolution spectaculaire parmi la communauté savante de Fulcieu, Claude pris le chemin de Gué du Roi afin d'y approfondir son savoir auprès d'une chaire de recherche étroitement lié à son lieu d'apprentissage précédent: l'Ordre médical d'Ébène. Elle y resta étudier un moment, alternant entre l'Ordre et Fulcieu pour mener diverses recherches complémentaire autant sur le plan des matières inertes que les matières vivantes, attelée à repousser les limites de la science.

C'est à Gué du Roi qu'elle attira l'attention de la Maison des Trois Mains et se fit offrir de mettre son talent au service de la Banque libre d'Ébène. C'est environ dans les mêmes année que la scientifique de Sabran fondât son commerce et projet de recherche secondaire: les pharmacies Heilung, dans lequel elle utilisa l'investissement de la Banque libre offrit lors de son recrutement officiel à la Maison. La pharmacie Heilung ouvrit alors son premier établissement au coeur de Gué du Roi, offrant une médecine expérimentale traitant un nouveau concept appelé les "humeurs" et à des prix plus abordable pour le peuple qui veut bien se plier à quelques études cliniques. La médecine des humeurs se révolutionne particulièrement par son approche "préventive" plutôt que réactive, conseillant des hygiènes de vie et des pratiques pour empêcher la vitalité des gens traités de se déséquilibrer. Désirant élargir la clientèle pour ses produits et appuyer le volet scientifique que peut offrir la Maison des Trois Mains, Claude offris à ceux-ci d'aller travailler vers Yr avec l'ancien maître alchimiste, Emerick Bartosik, et élargir ses horizons sur la science ainsi que les mystérieuses Ruines de Jolorion. Elle arriva donc en Yr en 376 afin d'y rejoindre son ami et collègue maître alchimiste. Une fois sur place, elle fonda très rapidement sa deuxième succursale de la pharmacie Heilung dans la cité d'Yr, donnant à son commerce médical et source de recherche un second établissement. C'est en 378 que Claude reçu le titre de Maître Alchimiste au Palais d'Yr alors qu'une excursion à Jolorion faucha la vie du maître alchimiste dans une nuée de vapeur spectaculaire. Ceci n'empêcha pas Claude de Sabran de continuer ses recherches et reprendre le flambeau. La conspiration des Fleurs ne toucha nullement celle-ci : elle était trop occupée par la recherche du savoir et son attitude parfois pédante l'ayant entièrement préservé de l'intérêt ou l'amitié des conspirateurs.

===Coraline de Sabran===

Soeur jumelle de Claude, Coraline, bien que célèbre pour ses peintures, reste un personnage énigmatique effacée qui est rarement, voir jamais, vue en public. C'est par le biais de Claude que toutes les affaires se négocient et se bouclent. Maintenant que Claude de Sabran est Maître Alchimiste, la jeune femme vivrait dans les quartiers de sa sœur dans la ville d'Yr. Sortant coquettement voilée d'une crinoline noire ou tout autre apparat cachant son visage, la peintre est rarement vue, si ce n'est que par ses clients. Les deux sœurs ne sont pratiquement jamais vue en publique ensemble bien qu'elles partagent le même toit. Bien que les jumelles sont identique, Coraline est décrite par les quelques rumeurs à son sujet d'être la rose et sa sœur, Claude, plutôt l'épine.