Historique Public

Siegbald Cuthburg
Fils de Agnes et Ensel
Émissaire de Fel
Héritier du Baronet Dastan Cuthburg de Felbourg
Chevalier de l'Aubeboisé des Banches en Fel.

Né en 345, Siegbald, enfant de la Basse-ville de Felbourg, n’a pas connu la guerre. Ceci n’est pas pour dire qu’il n’a pas connu la misère que celle-ci a engendré. Les années suivant la paix étaient difficiles pour le petit peuple. Bien que certaines familles plus riches et nantis ont bien retombé sur leur pied, la famille de Sieg, avec 4 enfants, vivants sur le salaire d’une potière et d’un maçon et grattait les fond de barils pour se rendre au lendemain. Malgré ça, étant le plus jeune de ses frères et sœur, et détacher de la tâche de subvenir à sa famille, il a vécu, selon ses souvenirs, une enfance heureuse.

Cependant, en 351, il était clair que Agnes ne pouvait nourrir tous ses enfants, surtout pas après la mort de son mari dans un accident de chantier. Pour cette raison, Siegbald et sa sœur Lida furent envoyés à être élever et éduquer dans l'Église local de la Foi (les chapitres n'existant pas encore). Séparé de la vie quotidienne de sa famille. De jour, il apprenait les arts et lettres, la calligraphie, les mathématiques et surtout les textes sacrés des Témoins. Le soir, les quelques pitances qu’il pouvait récupérer était ramener à sa mère et ses frères. Lida faisait de même pendant plusieurs années.

Avec les années, cependant, ses frères et soeur avaient tous quitté la région et leur mère se trouvait donc seul. Seul Sieg était resté. Avec son âge qui avançait et les difficulté sa vie tourmenté, Agnes avait maintenant plusieurs problèmes de santé et tomba gravement malade. Dans les jours et semaines qui suivirent, Siegbald pris soin de sa mère avec l'autorisation de ses tuteurs. C’est durant cette période que sa mère mourut. Cela mettait en doute son avenir de son éducation, ce voyant maintenant la seule personne pouvant hériter des possessions familiales, mais il ne pouvait pas simplement abandonner son devoir sacré. Il devait réfléchir à la question...

Durant cette période de réflexion, Siegbald prit la décision de vendre les avoirs familliales et de pratiquer une deuxième vocation, pour lui changer les esprits. Avec les maigres profits, il prit alors tous les follets et quelques ducats qu’il avait au coeur de la ville. En discutant avec plusieurs de ses amis d’enfance et ouvriers de son quartier, il trouva ce qu’il avait besoin, un contact. Il trouva un chef de chantier en bonne grâce avec son maître, un architecte du nom de Stefan de la Mir. Il apprit que ce dernier était en trouble financier et devait livrer un projet dans la Haute-Ville pour un nobliau prochainement, mais n’avait pas les moyens de payer les matériaux. Armé de son courage, de ses meilleurs vêtements et de tous ses connaissances, il approcha alors l’architecte par l’entremise du chef de sentier. Il réussit à convaincre l’architecte de l’engager, à aucun coût, comme comptable et aide. Voulant se prouver avec tous les connaissances qu’il avait accumulée durant ses années au chapitre, il était confiant qu'il pouvait non seulement balancer les livres et faire des achats de matériaux profitables, mais il pouvait mettre l’architecte dans les bonnes grâces du nobliau et travailler à l'avancement de ce dernier dans les bonnes grâces de la noblesse. Donc, tout en poursuivant ses vocations célestiennes, il travaillait de soir pour l'architecte.

Stefan, initialement perplexe des promesses de l’adolescent, fut rapidement surpris de sa prouesse des chiffres. Sur l’espace de deux mois, Siegbald avait renversé la situation et le projet fut alors livré à temps et pu être profitable.

Pour célébrer l’événement et pour remercier l’effort magistral de Sieg, Stefan l’invita au dévoilement du projet : la nouvelle villa du nobliau seigneur Dastan, courtisan du comte Delorme de Felbourg, et très vieux général des armées Aerann. Stefan, lors des festivités, voulait profiter de la situation, et armé de plusieurs des conseils de Sieg, et soudoyer le seigneur pour tomber dans ses bonnes grâces. Cependant, durant la soirée, Siegbald a pu devancer Stefan et pu rencontrer le seigneur Dastan. Seigbald, en évaluant les livres de l’architecte, retrouva toutes les anomalies budgétaires et appris donc que Stefan faisait des dépenses extravagantes et personnelles avec l’argent du projet. Tous ces détails furent alors rapportés au seigneur Dastan.

Bien que trouvant les raisons d'approches du jeune homme anormale, ses prouesses impressionna le seigneur, qui le prit sous son aile et décida (et réussi) d'adopter Siegbald, à l'âge de 14 ans. Pour ce qui est de Stefan, les efforts de Siegbald l’avait sauvé de toutes conséquences, heureusement pour lui, car il ne devait plus aucune argent au baronet au final...

Voilà donc prêt de 20 ans depuis cet événement. Depuis, Siegbald a pu se tailler un chemin dans les cours Felsiennes, son acumen se raffinant avec l’âge. Il développa une réputation franche, forte et directe, certains diront dangereuse. Et pourtant, il acquit un titre de petite noblesse et l’amitié de nobles partout en Fel. Il prit alors le nom de Cuthburg, de son tuteur et parent adoptif Dastan Cuthburg. Peu de temps après son ascension au rang de noblesse de baronet, il a trouvé un mariage heureux avec Agatha Boen (maintenant Cuthburg), fille d'une famille joaillière de Felbourg. Ensemble ils eurent plusieurs enfants. C'est aussi durant cette période que Sieg fut la connaissance du jeune et talentueux artiste et ingénieur Charles-Edouards Arouet, durant une soirée mondaine pour célébrer une cohorte très prometteuse de nouveaux gradués de Fulcieu.

Catell, Delorme, Précieux-Sang, voici que quelques des noms auquel Siegbald peut appeler connaissance et ami. Voilà donc pourquoi, avec sa réputation, que certains nobles l’ont choisi pour représenter les intérêts Fel à la cour royale, comme ambassadeur et émissaire de Fel. Nouvellement arrivée à Yr il y a quelques mois seulement en attente de la réouverture des portes du Palais, Siegbald doit se démontrer à la hauteur de non seulement ses prédécesseurs, mais des intérêts de ses commanditaires afin d'assurer une Fel forte pour tous les felsiens et felsiennes.

Des rumeurs disent que le comte Delorme, de Felbourg, aurait commandité Siegbald et sa famille directement et que ce dernier l’aurait recommandé aussi au duc Aerann...mais des rumeurs restent des rumeurs...
***************************************
Depuis l'hiver 379, Siegbald, avec sa chère femme Agatha, a su traillé une place importante auprès de la cour d'Yr en faisant valoir les intérêts de Fel sur multiples fronts.

Se démarquant avant tout lors d'une expédition vers le Vindherhin qui, malgré des pertes maintenant réparé, fut fort profiteuse pour le Royaume, Fel et la Marine des Mérillions. Pour cette raison, ceci lui a valu les bonnes grâces de la Marine, d'où il est devenu un des porte-parole de celle-ci à Yr.

Se démarquant par la suite lors d'une réforme sur un projet de loi de taxation exagéré, Siegbald su négocier avec brio les enjeux politiques en place, pour non seulement aider l'économie du royaux, mais à ne pas nuire aux efforts de la famine du printemps 379. Il fut aussi indispensable à la capture du branonnier De Blancgivre durant cette même famine.

À travers tout ceci et en défendant divers causes importantes, Siegbald et sa famille furent récompensé par leur effort au début de l'été. Couronner duc (et Agatha comme duchesse) du Bal des floraisons et élevé du simple rang de baronet à Chevalier de Fel par la grâce de l'honorable Duc Friedrich Aerann. Il occupe présente l'Aubeboisé, parcelle de terre Est de la baronnie de Rive-Roi, dans les Banches.

La famille Cuthburg ont donc passé une bonne partie de l'été sur leurs nouvelles terres, afin de s'y installer et préparer leur peuple vers une moisson généreuse. Les intérêts de la cour n'étant jamais trop loin (et leurs terres étant judicieusement bien placé), Siegbald se démontre toujours prêt à défendre les intérêts de sa patrie et de sa famille. Même si absent de la réception de la fin de l'été, le nom de Cuthburg se fit entendre néanmoins, et celui-ci sera entendu encore plus en automne.